Interview – Mélomane, disquaire en toute indépendance

Après les libraires, un disquaire ! Jean-Christophe Fillon est co-gérant de la boutique Mélomane, disquaire indépendant situé Quai Turenne à Nantes. Son magasin propose principalement des disques vinyles… Support vintage revenu à la mode, le vinyle est redevenu un art de vivre et de savourer la musique. A l’heure du tout numérique où la musique abonde, allons à la rencontre d’un passionné et guide d’un type de magasin devenu rarissime.

Comment s’est passé le confinement pour votre magasin? Avez-vous mis en place des services spécifiques pour maintenir votre activité?

Beaucoup de stress pour ma part les premiers jours. À la fermeture du magasin, j’ai connu quelques galères administratives pour les aides et je ne savais pas si j’allais pouvoir vendre sur le net. Heureusement, les galères se sont peu à peu dissipées et La Poste a assuré les envois (un grand merci à eux). Beaucoup de gens et notamment des Nantais nous ont soutenu en passant des commandes. Humainement, ça fait un bien fou et ça nous a permis de limiter la casse financièrement. Mais personnellement, j’ai fini nerveusement sur les rotules, et malgré tout je ne serai rassuré sur la suite qu’après les fêtes de fin d’année.

Comment se déroule une semaine type dans la vie d’un disquaire indépendant ?

Une journée type commence par regarder les ventes web de la veille, préparer les colis, regarder les sorties futures pour précommander et remettre en commande certaines références vendues, mais avant tout c’est échanger avec les clients sur leurs envies, leurs besoins musicaux et essayer d’y répondre au mieux. C’est aussi suivre sa comptabilité…

Comment se porte l’économie du vinyle aujourd’hui ? Comment faites-vous face aux difficultés et à la concurrence du secteur (grandes enseignes, e-commerce, streaming, téléchargement) ?

Le vinyle n’a jamais été aussi bien depuis sa disparition programmée par les grandes enseignes au début des années 90. On a ouvert en 2005 avec la volonté de privilégier le format vinyle car on aimait le support et on en trouvait peu à l’époque en magasin.
À l’époque, le téléchargement gratuit nous a aidés car les grandes enseignes se sont désintéressées des supports physiques qui ne leur rapportaient plus assez d’argent. Désormais, le vinyle est de retour partout, y compris dans les grandes surfaces et la concurrence est rude (contrairement au livre, le vinyle et le cd ne sont pas soumis au prix unique et la tva est à 20% au lieu de 5,5% pour le livre).

Néanmoins, il y a de plus en plus de sorties vinyles et le conseil ainsi qu’un échange permanent avec la clientèle est indispensable si l’on veut bien travailler le support. Un disquaire indépendant est mieux à même de remplir cette mission à mon avis plutôt qu’une grande enseigne multi-produits.

En quoi le statut indépendant est-il important dans un rôle de disquaire ?

L’indépendance permet de ne pas dépendre d’une centrale d’achat qui vous impose des sorties dont vous ne voulez pas. Elle permet aussi de défendre des labels ou des artistes dans le temps sans être soumis à des rotations de linéaires. L’indépendance permet aussi d’éduquer sur les prix et la qualité des supports loin des promos abusives, des ventes quasi à perte et de l’absence de conseil.

​Parlez-nous du format vinyle ; Comment explique-t-on son succès à l’heure du tout digital ?

L’attrait du format vinyle peut s’expliquer pour plusieurs raisons. D’abord, c’est un plus bel objet q’un cd, une k7, un disque dur ou un mp3. Ensuite, c’est un support plus fiable qu’un cd, une k7 ou un disque dur. Certes, il était moins pratique que les autres supports, mais l’ajout de coupons de téléchargement dans les vinyles a résolu le problème.

Avez-vous des coups de cœur musicaux à partager avec nous, parmi les dernières sorties de disques ?

Oui il y a eu plein d’excellentes sorties notamment chez des artistes basés dans la région et dans des styles très différents comme Mou « Bijoux d’amour », Lesneu « Bonheur ou tristesse », Moar « Boom bap reality », Will Guthrie « Nist-nah », French Cowboy « AF », Regarde les hommes tomber « Ascension », Nursery « Eugenia » et j’en oublie ; qu’ils m’excusent…

CONTACTS

MÉLOMANE, disquaire indépendant à Nantes
https://www.melomane.fr/fr/

2 quai de Turenne
44000 NANTES

Horaires : 11 h – 19 h 30, du mardi au samedi