Orgue : au son des plus belles fugues…

Aussi vrai que l’on dit que le lion est le « roi des animaux », l’orgue est souvent appelé le « roi des instruments », sans doute parce que sa grande polyvalence, ses capacités sonores et sa variété de timbres en font un grand orchestre à lui tout seul. Si l’enseignement de l’orgue est assez ancien à Orvault, à travers des cours dispensés par l’école des musiques, il a récemment pris une dimension remarquée depuis l’implantation d’un orgue d’excellente facture à l’église Saint-Léger, au bourg, en 2018. Florence LADMIRAULT, arrière-petite-fille du célèbre compositeur nantais Paul LADMIRAULT et organiste titulaire du grand orgue de la basilique Saint-Nicolas de Nantes, est professeur de formation musicale et d’orgue à OrigaMi – école des musiques. Elle répond à nos questions sur cet instrument et nous propose quelques conseils d’écoute.

Florence, le nouvel orgue a été installé dans l’église Saint-Léger il y a tout juste deux ans, et nous en sommes déjà à deux disques enregistrés et à plusieurs concerts devant un public nombreux. Quelles sont donc les caractéristiques de cet instrument pour démarrer sa seconde vie d’aussi belle manière à Orvault ?

C’est en effet une très belle seconde vie que commence cet orgue du facteur d’orgue Auguste TOLBECQUE (1830-1919). Ses sonorités remarquables notamment dans les tuyaux de fonds (flûte, montre…) rendent cet instrument exceptionnel. De petite taille (13 jeux) avec 2 claviers et un pédalier, il a parfaitement trouvé sa place dans cette belle église Saint-Léger. Son esthétique romantique XIXè permet de jouer un vaste répertoire ; il est parfait pour accompagner un chœur ou comme instrument soliste. J’espère pouvoir, pour les Journées du patrimoine, faire découvrir au plus grand nombre cet instrument. D’autres dates sont déjà programmées, notamment dans le cadre de Celtomania. Je jouerai avec une bombarde le 8 novembre prochain.

Vous avez joué sur des orgues de toutes tailles et de toutes époques. Y en a-t-il un qui vous a marqué plus particulièrement ? Et pourquoi ?

En tant qu’organiste professionnelle, j’ai la chance de découvrir de nombreux instruments de toutes esthétiques et de toutes tailles. Chaque instrument a ses richesses. Celui qui m’a le plus marqué est sans aucun doute celui de la Madeleine, à Paris. J’ai eu la chance de le jouer lors d’un concert en en février 2011. Un orgue monumental 4 claviers, 60 jeux, 4300 tuyaux ! Un orgue du célèbre facteur d’orgue Aristide Cavaillé-Coll, inauguré en 1846 par le compositeur organiste Louis James Alfred LEFEBURE-WÉLY. Je me permets de vous mettre en lien un souvenir de ce concert, et c’est avec le boléro de concert de ce compositeur marquant du XIXè que je vous laisse découvrir cet instrument. 

https://bit.ly/3ea2YwD

Pour que nos lecteurs deviennent auditeurs à l’occasion de cette curieuse fête de la musique, pouvez-vous nous donner quelques suggestions d’écoute ?

Je vous propose 2 œuvres pour orgue : Jean Sébastien BACH avec sa célèbre toccata en ré mineur et sa non moins célèbre fugue par Olivier LATRY, un des plus grands organistes français, et surtout titulaire des grands orgues de Notre-Dame de Paris. Vous verrez ce bel instrument mondialement connu et des vues extraordinaires sur Notre-Dame de Paris, qui j’espère retrouvera sa superbe rapidement. 

https://bit.ly/30NEfKT

Le 2ème extrait est une transcription d’une œuvre de Claude DEBUSSY par un virtuose de l’orgue, Thomas OSPITAL, organiste titulaire d’un autre orgue remarquable, celui de Saint-Eustache. 

https://bit.ly/2zH1ifk

Pour découvrir l’orgue, je vous laisse avec cette belle émission que tout le monde connait : C’est pas sorcier. Vous découvrirez ce qu’est un orgue et le métier de facteur d’orgue.

https://bit.ly/2zDcE3X

Bonne écoute et découverte.  Au plaisir de vous retrouver autour de l’orgue de Saint-Léger !