Trois questions à mon libraire – Les Enfants Terribles

Située près de la cathédrale et du château des Ducs de Bretagne, la librairie indépendante « Les Enfants Terribles » spécialisée jeunesse offre un univers rêvé pour les enfants. Dans ses 100 m2 on y trouve des albums, des documentaires, des romans jeunes et ado, des BD mais également des jeux et des marionnettes…Aussi l’équipe propose régulièrement des animations, des expositions d’illustrateurs, des rencontres d’auteur, ateliers manuels ou philosophiques, c’est un lieu prisé par les enfants et leurs parents, dans lequel nous ne sommes pas que des consommateurs mais des acteurs aussi.

Parmi les libraires tous passionnés et de bons conseils nous avons interrogé Thierry Morice pour connaître un peu sa réflexion et sa vision en tant que libraire sur cette période très particulière que nous venons de traverser.

  • En quelques mots, comment vous avez vécu le confinement à la librairie ?

Je résumerais la situation par cette phrase tirée du « Comte de Monte-Cristo » d’Alexandre Dumas : « Jusqu’au jour où Dieu daignera dévoiler l’avenir de l’homme,toute la sagesse humaine sera dans ces deux mots : attendre et espérer. »

  • A présent, quels sont vos souhaits et vos projets ?

Retrouver nos marques, nos échanges avec le monde, remettre à flot notre bateau… Et le souhait d’une production éditoriale plus sobre !

  • Quel coup de cœur aimeriez-vous partager avec nos lecteurs ?

Un album de chez Pastel : « Cercle », de Mac Barnett et Jon Klassen.

L’histoire :

Un jour, Cercle, Carré et Triangle jouent à cache-cache. Cercle énonce les règles : « Interdiction de se cacher derrière la cascade. » Triangle veut prouver qu’il n’a pas peur du noir et passe derrière la cascade. Il y fait un noir d’encre. Cercle, Triangle, toutes les formes se confondent. Toutes ? mais quelle est cette forme silencieuse dans le noir ?

Retrouvez la Librairie Géothèque sur leur site web :
http://lesenfantsterribles.hautetfort.com