Trois questions à mon libraire – La librairie Coiffard

Rémy Ehlinger est le gérant de la librairie Coiffard située rue de la Fosse en plein centre ville à Nantes. En prenant contact pour l’interview, nous nous attendions à trouver un homme affecté par la situation, peut-être un peu déprimé, quand il est seul dans sa boutique et toute son équipe en chômage partiel. Comme vous allez le voir, il n’en est rien.

  • Que se passe-t-il à la librairie depuis le confinement le 17 mars, et comment envisagez-vous la reprise d’activité prochaine ?

Comme tout le monde, on a fermé et c’est normal. Je fais partie des libraires qui se sont prononcés pour un maintien de la fermeture. L’important c’est la santé des gens même si pour nous la situation est compliquée et très difficile économiquement.

Les clients ont pu commander sur notre site Internet des livres acheminés par la poste, et depuis deux semaines nous avons mis en place un système de drive qui fonctionne très bien : les mardis, jeudis et vendredis de 10 h à 12 h, les gens peuvent venir chercher à la librairie les livres qu’ils ont commandés et payés sur le site Internet. On respecte les consignes de sécurité : aucun contact, une table nous sépare. Les gens sont contents. On retrouve nos clients. On garde le contact humain. Grâce aux expéditions et au Drive, nous parvenons à garder une petite activité qui n’a cependant rien à voir avec notre activité normale.

Pour ce qui est de la reprise de notre activité, nous avons commandé du gel et des masques. La petite taille de la librairie ne nous permettra pas de laisser les clients circuler normalement. Il y aura donc un système de limitation des entrées. Et est-ce que les gens prendront le risque d’entrer dans le magasin ? Nous comptons maintenir quelques temps les deux systèmes : achats directs et drive.

  • Que lit-on dans cette drôle de période où la réalité semble rattraper la fiction ? Des livres qui permettent de se détendre, de s’évader de la situation ou des livres qui font écho à ce qu’on vit, post-apocalyptiques, anxiogènes comme La Peste de Camus qui rencontre actuellement un nouveau succès ?

Nos clients sont à la recherche de vrais coups de cœur, de nouveautés, d’une littérature de qualité qu’ils ont l’habitude de trouver chez nous. Certes il n’y a plus de conseils de lecture directs, mais ils vont sur le site, et comme les libraires profitent de ce confinement pour lire, il y a beaucoup de conseils de lecture. La sélection du Prix Coiffard, par exemple, remporte un grand succès. Les romans policiers et le secteur Jeunesse font les meilleures ventes.

  • Avez-vous un vrai coup de cœur de lecture en ce temps de confinement ?

J’ai adoré le dernier roman de Leïla Slimani (Le pays des autres, Gallimard, téléchargeable sur le site d’Ormédo) qui raconte l’histoire d’une alsacienne qui va épouser un marocain après la guerre et se confronter à un autre univers, complètement déconcertant pour elle. C’est un roman haletant, passionnant, d’un grand souffle romanesque et qui plus est le premier tome d’une série. On a vraiment envie de savoir ce que vont devenir les personnages avec la décolonisation et les problématiques féministes qui s’annoncent.

Retrouvez la Librairie Coiffard sur Internet et les réseaux sociaux :
https://www.librairiecoiffard.fr/
https://www.facebook.com/librairiecoiffard/